Chers amis lecteurs solidmar,


Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

mardi 14 mars 2017

Brahim Ghali a demandé au secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, " intervenir immédiatement pour garantir la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers du Groupe de gdeim gdim et tous les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines."


Bir Lahlou, 13/03/2017 

Le Président de la République, secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali a demandé au secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, " intervenir immédiatement pour garantir la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers du Groupe de gdeim gdim et tous les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines."

Dans une lettre envoyée hier dimanche, un jour avant la présentation des prisonniers politiques sahraouis de gdeim gdim devant un tribunal marocain, le président a appelé L'ATTENTION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'ONU sur le nouveau et illégal procès dont font l'objet les prisonniers, aujourd'hui 13 mars 2017, après une série de reports et retards depuis qu'un tribunal militaire marocain condamné injustement à 23 prisonniers politiques sahraouis de peines variant entre 20 ans à perpétuité, à la suite de Les protestations populaires pacifiques organisées par des dizaines de milliers de citoyens sahraouis dans le camp de gdeim gdim en octobre 2010.

Le Président a indiqué que depuis le 26 décembre de l'année dernière, l' illégal procès a été reporté à deux reprises pour des "raisons fragiles et peu convaincantes" comme une forme de torture psychologique outre les pires formes de tortures physiques et l'absence des Droits élémentaires tel qu'il a été dénoncé par diverses organisations internationales.

Lire l'article :
http://www.spsrasd.info/news/es/articles/2017/03/13/7683.html#.WMcEDx2uwj4.twitter
·
" ces graves violations des droits de l'homme et autres pratiques barbares et inhumaines est une continuation de la politique d'intimidation suivie par le régime marocain contre les citoyens sahraouis dans les territoires occupés du Sahara Occidental et dans le sud du Maroc et les centres universitaires marocains, depuis le début de l'occupation du Sahara Occidental en octobre 1975 ", précise la charte.

La Communauté internationale et l'organisation des Nations Unies en particulier, doivent assumer leur responsabilité dans le Sahara occidental par le biais de la protection des droits de l'homme des sahraouis dans l'attente de la décolonisation du SO à travers un référendum pour que le peuple sahraoui d'exercer son droit Inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance sous les auspices de l'ONU, insiste le président dans sa lettre à M. Guterres.

"il ne peut y avoir une atmosphère favorable pour les négociations sur la persistance des violations flagrantes commises par le Maroc au mépris du droit international humanitaire, le droit international, les résolutions internationales, et qui risquent de compromettre les efforts pour une solution juste et durable du conflit", considère le président.

" nous réitérons notre appel urgent à élargir les pouvoirs de la minurso pour inclure la surveillance et de suivi de la situation des droits de l'homme, à arrêter le pillage des ressources du Sahara Occidental, le démantèlement du mur de la honte marocaine, qui est un crime contre L'Humanité, et l'immédiate mise en place du plan de règlement de l'ONU-OUA (maintenant UA) pour organiser un référendum d'autodétermination du peuple Sahraoui ". (sps)

http://www.spsrasd.info/news/es/articles/2017/03/13/7683.html#.WMcEDx2uwj4.twitter
·