Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

mardi 21 mars 2017

Nouvelles représailles contre Naâma Asfari et Claude Mangin



Sahara OccidentalMaroc Actualité
 
Claude Mangin Le 21 / 3 / 2017
Le 13 mars au matin, les autorités marocaines ont à nouveau interdit l’entrée sur le territoire marocain à Claude Mangin, l’épouse du prisonnier politique sahraoui Naâma Asfari.

Le 13 mars au matin, les autorités marocaines ont à nouveau interdit l’entrée sur le territoire marocain à Claude Mangin, l’épouse du prisonnier politique sahraoui Naâma Asfari. Alors que ce dernier est actuellement jugé par la Cour d’appel de Rabat au cours d’un procès manifestement inéquitable, il est privé du soutien de son épouse.
Ce troisième refoulement de Claude Mangin en quelques mois est une énième représailles exercée par le Maroc à l’encontre de Naâma Asfari, pour le punir de dénoncer sans cesse les violations des droits de l’homme que ses 23 coaccusés et lui subissent depuis leur arrestation et leur torture en 2010 dans le cadre du démantèlement du camp de Gdeim Izik. En 2014, il a porté plainte devant le Comité des Nations unies contre la torture. Dans sa décision rendue le 12 décembre 2016, le Comité a condamné le Maroc notamment pour avoir torturé Naâma et pour avoir usé de représailles à son encontre, ainsi qu’à l’encontre de son épouse.
Loin de ramener le Maroc à la raison, cette décision a accru son courroux. Le Maroc a adressé un courrier au Comité lui annonçant qu’il rejetait absolument sa décision, au mépris de ses engagements internationaux en matière de droits de l’homme.
Le nouveau procès de Naâma et de ses coaccusés de Gdeim Izik s’est ouvert le 26 décembre 2016. Depuis, les irrégularités s’enchaînent. 

Lire l'article de Hélène Lejay : https://www.facebook.com/ACAT-France-364959206939410/